Le doute et la certitude

Photo de Andrea Piacquadio sur Pexels.com

D’entrée de jeu, je navigue entre les deux, comme vous peux être. Le doute sans certitude et inversement la certitude sans doute ne font pas de sens surtout dans les temps de pandémie d’aujourd’hui. Comme notre liberté fut et est encore entravée dans certains cas depuis deux ans, avec peu de doutes et plein de « certitudes », la réflexion s’impose.

Dans l’incertitude du début, mais pour le bien de tous, nous avons docilement suivi la vague puisque le coronavirus voyageait partout dans le monde à une vitesse effarante et que nous étions un peu pris par surprise. Le doute n’avait pas de place, il fallait sauver les meubles pour éviter le pire. Je pense que jusqu’ici tout devait bien aller et nous l’inscrivions même dans nos fenêtres pour calmer le jeu et garder l’espoir.

Par la suite, la situation fut moins claire et des incertitudes sont vite devenues des certitudes dans les discours des dirigeants et des gens de santé publique, laissant peu de place au doute. Tous voulaient bien faire et à leur place on n’aurait peut-être pas fait mieux. Le masque, les vaccins, la distanciation et l’isolement furent tour à tour des incertitudes et des certitudes changeant d’un jour à l’autre.

Le vaccin lui-même, promis à de grandes capacités et développé sur des critères de validation en accéléré s’est vite avéré moins efficace que prévu. Oui, il a bien sauvé des vies et des hospitalisations, mais on s’est vite rendu compte que ce n’était pas si simple que cela. On devait maintenant en recevoir deux, puis trois, puis quatre et peux être même un nouveau à chaque saison dans l’avenir. La certitude du départ s’est vite atténuée à notre grand désarroi. L’immunité, contrairement aux promesses, n’allait pas durer très longtemps.

C’est à partir de ce moment que le doute a commencé à s’incruster dans nos esprits. Les certitudes ayant tombé l’une après l’autre, on allait maintenant vivre avec ce fameux virus comme on le fait depuis toujours avec tous les autres qui lui ont précédé. On allait se résigner et composer avec cette fatalité. On a donc mis les certitudes de côté et on a presque concédé la victoire du virus nouveau. On allait bien voir et on allait s’y faire, même au risque de tous l’attraper une fois pour toutes. Notre angoisse n’allait que s’atténuée en prenant nos responsabilités.

Or on assiste depuis quelques semaines à un retour du même scénario. On garde le masque, on ne veut même plus l’enlever tant il nous colle à la peau. Les enfants ne veulent plus vivre sans lui. On recommence à se méfier du voisin et certains employeurs plus zélés que les autorités, recommandent de leur chef, de rester chez nous, d’éviter les contacts humains et de se faire livrer son épicerie à la maison comme il y a deux ans.

 La peur et la culpabilité recommencent déjà à nous envahir alors qu’on avait bien décidé hors de tout doute de « vivre avec» pour éviter cette fois-ci les dommages collatéraux qui nous ont enlevé une partie de notre humanité.

Je pense qu’un retour à la normale est sans contredit la meilleure solution. Nous avons compris le message : rien n’est certain et nous avons beaucoup à perdre face au risque de retomber dans l’incertitude et la grande noirceur. Soyons humains et raisonnables et agissons comme des gens responsables. Évitons les situations de risque et prenons les moyens nécessaires pour nous protéger et pour protéger autrui. Nous sommes assez matures pour «vivre avec» sans se faire infantiliser et y perdre nos valeurs les plus importantes. 

Une réflexion sur “Le doute et la certitude

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.