Un petit coup de pouce à la santé mentale

On reviens donc à la santé mentale puisqu’elle nous concerne tous en ces temps déstabilisants. L’objet de ce blog c’est de mieux la comprendre au quotidien, d’apprendre à la préserver du mieux possible et de prévenir les troubles mentaux dans la manière du possible. C’est exactement la même approche que pour la santé physique qui s’applique ici. On sait tous que l’on peut prévenir l’hypertension ou les maladies cardiovasculaires ou le diabète par exemple, particulièrement si on agit tôt chez les jeunes sur les bonnes habitudes de vie comme l’exercice physique et une saine alimentation. Or on peut aussi prévenir les troubles anxieux, les dépressions et autres troubles mentaux en faisant la promotion de saines habitudes de vie émotionnelles et mentales. D’ailleurs, la somme des bonnes habitudes de vie physiques et mentales permet probablement d’augmenter de façon significative l’effet préventif sur les maladies de toutes sortes. Pourquoi donc s’en priver nous-mêmes et pourquoi ne pas agir maintenant auprès des enfants comme on est clairement dans une période prolongée de risques de détérioration de notre santé mentale.

Photo de Raphael Brasileiro sur Pexels.com

La prévention n’est pas cependant une sorte de garantie de santé globale car plusieurs facteurs agissent en même temps pour produire une maladie ou un mal-être. Des facteurs génétiques et des sensibilités personnelles entre autres prédisposent à certaines maladies physiques ou mentales. Les maladies neuro-dégénératives, certains cancers, les troubles dépressifs ou bi-polaires en sont des exemples connus. On sait cependant que l’environnement dans sons sens large joue un rôle encore plus grand et il ne fait pas de doutes que de travailler en prévention sur l’environnement d’un individu peut faire la différence à moyen et à long terme.

Chez l’enfant, il faut s’attaquer au plus grand risque, celui qui crée de la détresse psychologique, de l’anxiété, de la peur et des colères profondes qui débalançent leur santé mentale. Ce grand risque ce sont les stress toxiques et les poly-traumatismes de toutes natures, que ce soit des violences et des abus, des négligences et des abandons ou des isolements et des déplacements. Les stress associés à la pandémie qui dure, en en sont un autre bon exemple. Ces différents traumas mènent directement à l’angoisse, à la colère et une peine profonde qui plus elles durent et se multiplient, plus elles évoluent vers des troubles mentaux.

Chaque enfant a le droit de se prémunir contre ces stress sévères et la seule façon de le faire intelligemment c’est d’abord de ne pas leur créer davantage de traumatismes ni de les victimiser davantage. Le vrai pouvoir de prévention avec un enfant en situation de précarité mentale, vient d’un accompagnement personnalisé de cet enfant en lien avec le milieu familial pour créer de la confiance, de la résilience et des capacités d’auto contrôle. Victimiser davantage, c’est créer encore plus d’angoisse et de séparation, c’est porter atteinte à d’autres droits outre celui de la protection ou c’est sortir l’enfant de son milieu et de sa culture trop rapidement. Un accompagnement personnalisé consiste autant à créer un lien significatif et protecteur entre un enfant et une équipe de soins qu’à mettre en action un suivi plus thérapeutique en psychologie ou en thérapies par l’art par exemple.

Quand on réussit à créer de la confiance, un sentiment d’appartenance, un lien rassurant et une cohésion familiale dans la vie d’un enfant fragilisé, on augmente chez cet enfant ses capacités de développement, de résilience, de fierté et de motivation. Ce sont des clés puissantes pour sauvegarder leur santé mentale et pour prévenir des détériorations futures. Je pense aussi que ces concepts s’appliquent autant aux jeunes enfants, qu’aux adolescents et aux adultes.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.