Montréal, la belle mal aimée

Quelle belle ville! Mon Montréal est sublime en ces temps doux où on se permet d’oublier la pandémie qui nous a tellement éloigné d’elle. Elle a revêtu ses plus beaux apparats mais elle a souffert et on l’a beaucoup trop négligé pendant ces derniers mois. Pourtant elle réussit à montrer ses plus beaux atouts malgré les négligences qui l’affectent.

Photo de Nancy Bourque sur Pexels.com

Cette fin de semaine, une des plus belles de l’année, chaude à souhait, envoutante, fleurie et libre, on en a profité au maximum. Samedi, ce fut une marche dans le vieux port, un brunch sublime en terrasse chez l’ami Philippe Mollé au bistro L’arrivage et une escapade sur les rives du fleuve si près de nous. Les paysages sont bucoliques, les architectures invitantes, les scènes de rue intenses. Mais où étiez vous donc Montréalais et voisins puisque peu de gens profitaient de toute cette nature en ville. On va loin parfois pour découvrir des lieux qui n’égalent pas toujours ce que Montréal a à offrir de beau et d’accessible. Une ballade en métro de 20 minutes et hop on y arrive.

Dimanche, ce fut la ballade en vélo à l’Isle Notre Dame qui conserve toute sa splendeur avec ce qui reste des Floralies encore bien entretenues et super bien emménagées. Plein d’espace, des lieux d’un pittoresque incroyable, des aires de repos et de pique-nique invitantes, une plage Doré presque vide, mais encore une fois peu de preneurs et presque personne en vue. Nous nous sentions privilégiés d’être à peu près seuls dans ces beaux espaces mais, encore, où étiez-vous en ce Dimanche sublime. Peux être étiez-vous en file dans d’autres lieux à chercher mieux. De grandes parties de nos Isles sont aussi à l’abandon, pourquoi?

Nos Iles accessibles en métro, notre montagne gratuite, notre Jardin botanique, notre Port sur fleuve devraient être remplis de monde, nos enfants devraient profiter de tous ces lieux continuellement et gratuitement, des camps pourraient accueillir des centaines d’enfants non seulement à la Ronde mais sur nos Isles pour y découvrir la nature et la santé. Qu’attendons nous pour réinventer nos Isles, nos parcs et nos lieux de beauté.

Petit incident assez significatif, en cherchant notre chemin pour rouler jusqu’au pont de la Concorde, rien n’est facile, à l’intersection de la rue Mills, un homme est accroupi suite à un roulement de son vélo sur un couvercle pluvial à large fente. Son pneu s’est coincé dans la fente et il a chuté sévèrement. En quelques minutes un deuxième cycliste roule sur le même couvercle, il bascule sous nos yeux, le pneu coincé. Un langage assez cru suit cet incident. On apprend des habitués de l’endroit que le couvercle en question a été changé récemment et placé du mauvais sens. On l’a même entouré de papier collant au sol sachant que le lieu était dangereux puisqu’il fallait passer dessus pour le voir, et l’éviter. Qui a donc laissé ces pauvres gens se coincer dans l’interstice en grand danger. Qui a pu faire un tel baclage dans notre belle ville?

Notre ville n’attend qu’un peu plus d’amour, des mots pour la mettre en valeur, des gens pour nous guider adéquatement vers ses plus beaux atouts et des responsables de prévention pour éviter de se perdre en route et pour éviter des accidents qui gâche tout.

Ce fut heureusement une fin de semaine inoubliable que je recommande à tous. Vivons Montréal plein de lumières.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.