Les vieux, rebelles ou dociles?

La question se pose. Je fais partie des 70 ans et plus et cela me concerne pleinement et cela me bouleverse drôlement. Madame L, 82 ans, est considérée comme rebelle dans sa résidence privée. selon La Presse de ce matin. Elle dérange semble-t-il, elle n’en fait qu’à sa tête et elle prendrait des risques pour elle et pour les autres. S’il y avait une DPJ pour les vieux, on l’aurait déjà expulsée ou signalée, c’est clair. On le fait d’ailleurs pour les enfants de deux ou trois ans qui sont dangereux pour eux-mêmes et pour les autres, dans certains milieux de garde.

La grande question, c’est de savoir si on les veut rebelles ou dociles, nos chers membres de l’âge d’or. Le fait est qu’on les invite souvent à se tasser comme s’ils ne servaient plus à rien. Parfois ils se cordent eux-mêmes dans des ghettos où en général les enfants ne sont pas les bienvenus. Ces lieux se nomment souvent de noms bizarres qui ne veulent rien dire, des paradis, des oasis ou même des lieux de bonheur et ce probablement pour leur faire oublier l’ennui et l’abandon qu’ils subissent durement. D’autres fois on les place dans d’autres types de confinement et d’isolement non-volontaire cette fois, avec les conséquences que l’on connaît. La plupart de ces vieux meurent tristement dans une sorte d’oubli après une période d’effacement progressive. Quelle injustice!

Je dois vous avouer qu’on commence à se sentir vieux quand les autres nous le rappellent directement. «Oh tu ne fais pas ton âge» ou carrément «Quand vas-tu aller en retraite…» ou encore, «Tu devrais profiter et te reposer». Comme beaucoup d’autres vieux, moi je ne me sens pas vieux, j’ai même une énergie débordante et je compte rester utile encore longtemps, particulièrement pour servir les enfants de mon mieux. Eux, ils se fâchent si quelqu’un ose dire que je suis sur le bord de la retraite, ils continuent de me trouver un peu jeune et ils me conjurent de rester au poste longtemps en me rappelant mon devoir d’être présent pour eux et leur droit de me garder.

.J’ai aussi la chance de voir les bébés des enfants que j’ai suivi toute leur vie. Il ya quelque chose de précieux dans cette présence durable où je deviens un peu un membre de leur famille, une référence et une base solide. La continuité est rassurante, la fidélité permet une forte influence sur leur santé et une certaine sagesse peut leur être utile dans diverses situations. L’avenir est tout tracé.

Je souhaite donc à tous les vieux de n’être plus être vieux, de se rendre utiles pour ceux qui sont moins chanceux que nous et de servir de guide et de mentor jusqu’à la fin de leurs jours bien comptés. Je pense que les vieux ont tout intérêt à être rebelles dans le sens de s’assurer de ne pas être mis de côté et de rester vivants jusqu’à leurs derniers jours. Madame L, elle, aurait pu être et rester rebelle mais elle ne devrait pas oublier le bonheur et la vie des autres. Il y a tant de causes qui méritent qu’on se rebelle pour changer le monde.

Dr Julien#ça pourrait mieux aller

Photo de Nashua Volquez-Young sur Pexels.com

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.